Monuments inscrits

< Précédent

Pointe-à-Pitre comporte 9 (anciennement 11) monuments inscrits sur son territoire :

7.Pavillon (ou musée) L’Herminier, 27 rue Sadi Carnot.
Inscrit – Arrêté du 17/07/2008Les façades et toitures du bâtiment, jardin, grilles et sol de la parcelle, totalité de la dépendance à deux nivaux.
Propriété de Cap Excellence par portage foncier.
📰Notice Ministère de la Culture

Edifié sur l’emplacement d’une maison détruite par l’incendie de 1871, la construction en briques, fer et fonte du Pavillon L’Herminier débute le 11 janvier 1873 pour finir l’année suivante.
Siège de la Chambre d’agriculture de Pointe-à-Pitre, c’était aussi un cabinet de curiosité comprenant de nombreuses espèces animales et végétales.
La partie supérieure sera ajoutée après le cyclone de 1928.
Le lieu ferme dans les années 1970.
🎯Localisation


8.Ancien entrepôt de la S.I.A.P.A.P., angle quai Lefebvre/rue Peynier.
Inscrit – Arrêté du 15/02/2008En totalité.
Propriété privée.
📰Notice Ministère de la Culture

Construit peu après le tremblement de terre de 1843, l’ancien entrepôt de l’Usine Darboussier servait à stocker les tonneaux de rhum et le sucre en vue de les exporter.
Le rez-de-chaussée est constitué de murs en moellons calcaires tandis que l’étage est en bois et a l’apparence d’un appareillage en pierre de taille.
🎯Localisation


9.Ancienne administration de l’Usine Darboussier, 11 rue Raspail.
Inscrite – Arrêté du 20/04/2006En totalité.
Propriété de la ville.
📰Notice Ministère de la Culture

Cet édifice est construit en béton armé en 1952 sur l’emplacement d’un ancien bâtiment.
Il est le dernier vestige encore présent de l’Usine Darboussier.
Le train transportant la canne de cette dernière depuis les Abymes passait sur le parvis de cet immeuble.
🎯Localisation


10.Ancienne caserne d’infanterie (Sous-Préfecture),
Rue du Commandant Mortenol, Place de La Victoire.
Inscrite – Arrêté du 01/02/1995Les façades et toiture, la cour, les clôtures, le passage et son escalier en bois à trois volets.
Propriété de l’Etat.
📰Notice Ministère de la Culture

La Sous-Préfecture occupe les bâtiments de l’ancienne caserne d’infanterie construite en maçonnerie entre 1844 et 1868, elle-même construite sur une caserne plus ancienne détruite lors du tremblement de terre de 1843.
En 1905, l’Etat cède l’ensemble des bâtiments à la colonie qui en fera la Sous-Préfecture de Pointe-à-Pitre et l’Hôtel des impôts.
Le rez-de-chaussée côté Nord, donnant sur la place, a accueilli un temps l’Office de tourisme de la ville. Un service de livraison de colis de la Poste, lui a été hébergé côté Sud.
🎯Localisation


11.Maison natale de Saint-John Perse, 54 rue Achille René-Boisneuf (rasée illégalement en 2017 par arrêté municipal).
Inscrite – Arrêté du 01/08/1995Façade et toiture.
Propriété de Cap Excellence.
📰Notice Ministère de la Culture
📰Décision judiciaire 2018


la maison avant la démolition en 2017

la maison depuis la démolition de 2017

La maison natale du poète Alexis Léger alias Saint-John Perse, lauréat du Prix Nobel de littérature, fut construite après l’incendie de 1871. Le rez-de-chaussée était conçu en maçonnerie alors que les étages étaient constitués de bois.
La maison a été fortement modifiée dans les années 1940-1950 afin d’être divisée en plusieurs appartements. Le galetas est surélevé afin d’être rendu habitable.
Malheureusement, ce monument est détruit en 2017par la municipalité.
🎯Localisation


12.Musée Schoelcher, 24 rue Peynier.
Inscrit – Arrêté du 17/08/1979Les façades et la toiture.
Propriété du Conseil Départemental.
📰Notice Ministère de la Culture

De style néoclassique, ce monument est construit à l’initiative du Conseil Général de 1885 à 1887 par l’entrepreneur Anatole Arsonneau suite au don d’une collection d’objets d’art par Victor Schoelcher en vue de créer un musée en Guadeloupe.
Le terrain est cédé par la municipalité de Pointe-à-Pitre.
La façade principale, orientée Nord, est visible depuis la rue Peynier et comporte de nombreux éléments en ferronnerie mais aussi en pierre de taille.
Un bassin et un buste de Victor Schoelcher se trouvent dès l’origine dans la cour.
🎯Localisation


13.Lycée Carnot (ancien hôpital militaire), 28 rue Jean Jaurès.
Inscrit – Arrêté du 15/01/1979Les façades et la toiture des pavillons; escaliers, cour, façades et toitures du bâtiments en « U ».
Propriété du Conseil Régional.
📰Notice Ministère de la Culture

Construit sur une partie du Morne Gabarre, cet ancien hôpital (lycée Carnot depuis le 1er septembre 1883) fut construit à l’emplacement d’un ancien hôpital détruit lors du tremblement de terre de 1843.
Il était orienté vers la mer et les militaires y accédaient depuis le quai de l’Hôpital.
Les lieux possédaient des citernes d’eau en sous-sol et de nombreuses dépendances à utilisation spécifique liée à la médecine.
En forme de « U » côté Est, les façades côté cour centrale sont protégées du soleil par une galerie ceinturant les bâtiments.
Des manguiers, de fois moindre que par le passé, permettent l’ombrage des lycéens pendant la récréation.
Un escalier monumental rappelant la topographie des lieux permet l’accès à une première cour dont une grille fermant la cour est surmontée d’une horloge.
🎯Localisation


14.Ancienne bibliothèque Mortenol (maternelle Bébian), rue Bébian.
Inscrite – Arrêté du 11/07/979Les façades et toitures.
Propriété de la ville.
📰Notice Ministère de la Culture

Construite à la suite du cyclone de 1928, son emplacement était autrefois occupé par une maison de ville.
Son rez-de-chaussée est en maçonnerie alors que les étages sont en bois.
Une galerie, soutenue par de fines colonnes en bois séparées par des arcs en anse de panier, court sur trois façades.
Anciennement bibliothèque Mortenol, aujourd’hui école maternelle Bébian, elle fut la maison d’enfance du Général Ruillier.
🎯Localisation


15.Cinéma Théâtre la Renaissance, Place de La Victoire.
Inscrit – Arrêté du 09/01/2009 La façade, la toiture et les galeries métalliques.
Propriété de Cap Excellence.
📰Notice Ministère de la Culture

Avant démolition

Après démolition

Construit sur les anciennes écuries Rennard, Ce cinéma-théâtre est le fruit d’une collaboration entre quatre familles pointoises qui souhaitent à nouveau doter Pointe-à-Pitre d’un théâtre.
Une souscription est lancée en 1927.
L’édifice est inauguré le 22 mars 1930.
Les lieux accueillent les premiers films mués diffusés en Guadeloupe, accompagnés au piano par des musiciens pointois.
Dans les années 1960, le cinéma devient la seule activité de La Renaissance.
Elle ferme ses portes en 2001.
Un incendie survient en janvier 2020 et l’édifice est démoli en janvier 2022.
🎯Localisation


16.Ancienne capitainerie du port, quai Lardenoy.
Inscrite – Arrêté du 22/11/2013Les façades, les toitures, le portail et le portillon d’entrée de la capitainerie.
Propriété du Grand Port Maritime de la Guadeloupe.
📰Notice Ministère de la Culture

Le monument est l’œuvre de l’architecte Ali Tur, en collaboration avec l’architecte Gérard-Michel Corbin.
Avec les grilles présentes aux alentours, il s’agit là d’un dispositif de clôture du port conçu après le cyclone de 1928 et terminé peu de temps avant les fêtes du tricentenaire du rattachement de la Guadeloupe à la France en 1935.
Le bâtiment est construit en béton armé et la tour, surmontée d’une horloge est constituée de claustras horizontaux et sa toiture est formée par une casquette plate.
Certains carrelages typiques de l’architecture d’Ali Tur sont encore visibles dans certaines pièces.
🎯Localisation


17.Hôtel de ville, place des Martyrs de la Liberté.
Inscrit – Arrêté du 24/03/2011Totalité du monument.
Propriété de la ville.
📰Notice Ministère de la Culture

Suite à la première rénovation urbaine de Pointe-à-Pitre, un projet de quartier administratif est projeté. Il comprend notamment un hôtel de ville.
La tâche est confiée aux architectes Creveaux et Tessier. Ils conçoivent un édifice de style Moderniste et selon les préceptes de Le Corbusier avec comme inspiration la ville de Brasilia.
L’avant projet est finalisé en 1968.
Les travaux débutent en 1969 pour finir en 1973.
Les surfaces intérieures sont réparties sur cinq nivaux et représentent plus de 4.000 m².
La salle du conseil municipal se situe sur le toit-terrasse de l’édifice.
🎯Localisation

< Précédent

Voir les monuments sur la carte